< Fosse Dionne

TONNERRE

Le cadre est ici prestigieux. C'est autour de la source dont les eaux fascinent que le lavoir s'organise.

Dominé par les habitations, l'immense bassin s'est doublé au XVIIIè siècle d'un bassin de lavage semi-circulaire qui suit le toit. Recouvert de petites tuiles, son pan unique s'adosse contre le mur de souténement. A chaque extrémité, de gros pilastres soutiennent la charpente laissant place ensuite à des piles en bois posées sur des socles en pierre. De hautes cheminées ont été aménagées dans le mur pour le confort des lavandières. 

< Arthonnay

Repérable grâce à l'éolienne utilisée jadis pour remplir le bassin et l'abreuvoir, vous trouverez le lavoir sous la mairie. C'est l'un des rares à avoir son bassin à hauteur d'appui. Un document signale la bonne conduite à avoir à l'intérieur. Les lavandières savaient à quoi s'attendre en cas d'infraction au code du lavoir.

Pimelles >

Pour y pavenir, il faut s'éloigner du village et dans un environnement naturel, vous trouvez cet édifice rustique qui s'enfonce dans la paroi rocheuse. L'accès à l'intérieur se fait par un large voûte.

Un joli lavoir en ogive couvert de pierres plates.
Au fond il n'y a qu'un petit filet d'eau, par contre il y a des traces importantes de calcaire qui se font comme dans les grottes. 

Argenteuil

S/Armançon >

Construit en 1834, le lavoir est monumentale.
L’eau de son bassin est claire et le sol tout autour est dallé.
Il possède sept arcades en façade.

< Gland

Lavoir construit au dessus de la mairie et donnant sur une grande pièce d'eau. L'architecture qui a été modifiée à plusieurs reprises offre aujourd'hui une succession de voûtes qui s'arc-boute sur le bassin. 

< Sennevoy le Haut

Construit sous l'ancienne mairie du village, vous découvrez ici un bijou d'architecture. Aux arcades de la façade se succédent les voûtes du bassin et un espace au fond s'apparentant à une abside, accueille un bassin circulaire. De belles poutres habillent le plafond. A l'extérieur: une grande cour pavée, des auges en enfilade et un vaste abreuvoir.

Sennevoy le Bas >

Construit sur la source de la Meurge,

Une niche abrite une petite Vierge à l’enfant de 1767

Argenteuil

S/Armançon >

Construit en 1834, le lavoir est monumentale.
L’eau de son bassin est claire et le sol tout autour est dallé.
Il possède sept arcades en façade.

< Stigny

Appartient au type de lavoirs sous édifices publiques ici en l'occurrence, c'est la mairie qui s'est installée au desssus du lavoir. Une voûte sert de réceptacle à la source qui est protégée par une statue de La Vierge.

< Chassignelles

Le lavoir de Chassignelles a été construit nous dit la notice explicative "consécutivement à l'ouverture du canal de Bourgogne en 1837.
Son bassin mesure 7,60m sur 2m.
Il a été utilisé par les laveuses jusqu'en 1965.Il était construit en pi erres de taille provenant des carrières voisines de Cry et de Pacy".Situé près d'une écluse, il avait deux modes d'approvisionnement en eau.
Soit, il recevait directement l'eau de pluie du fait de ses toits inclinés vers l'intérieur,soit il était alimenté directement par l'eau du canal.
L'eau, jamais perdue, était restituée au-dit canal.Cinq niches permettaient de déposer du matériel afin de ne pas gêner la circulation.Les piliers étaient isolés du sol et, ainsi protégés du pourrissement, par des massifs en pierre taillée.
L'accès à ce lavoir se fait par un raide escalier.On imagine aisément la difficulté p our les lavandières avec leur brouette de lessive.

Villiers les Hauts >

Lavoir monumental en pierre de taille avec toit en impluvium. Architecture complexe et belle découpe des fenêtres. Pour que le lavoir voit le jour, d'importants travaux d'adductions d'eaux ont été entrepris et l'eau chemine par des kilomètres de galeries souterraines. 

Il a été transformé en salle culturelle et sert à diverses manifestations artistiques depuis 1979. Datant de la fin du XVIIIème siècle, il est resté en fonction jusqu’à sa rénovation. Il est partiellement enterré.

Vireau >

Lavoir du 19è siècle. De plan rectangulaire, avec un bassin également rectangulaire, disposé sur toute la longueur du lavoir, et longé sur chacun de ses longs côtés par un toit en appentis porté par trois poutres posées sur des bases pyramidales en pierre et un grand mur. Les toits sont couverts en tuiles mécaniques, déversant les eaux de pluie dans le bassin. Au sud, une fontaine l' alimente également. Le long des petits côtés du lavoir se trouve un petit mur en pierres sèches. L' accès se fait par deux escaliers de pierre, droits, aux angles sud du lavoir. Trois niches carrées sont percées dans le mur ouest, et deux dans le mur est. Le sol est cimenté, sauf au niveau du pallier où aboutissent les escaliers. Le lavoir est à demi-enterré ; il faut descendre encore un degré depuis le pallier où aboutissent les escaliers. Le lavage s' effectuait à genoux.

  • Black Instagram Icon

Vallée de l'Armançon

© 2018 par Ocre Rouge Création